jeudi 28 juin 2007

APPEL CA COMME TU VEUX

J'apprend hièr et avec la plus grande joie par un mail de l'ami Jee-Mee qu'Arnaud Michniak (feu-Diabologum, ex-Programme) vient de réaliser un film (une sorte de docu-fiction à l'air assez singulier) qui va sortir directement en DVD. C'est d'autant plus drôle que je me demandais il y a quelques jours ce que ce garçon devenait... Etonnement, je m'attendais plutôt à voir ces prochains jours ce garçon de retour avec un premier roman sous le bras... Enfin bon, ne boudons pas notre plaisir, un film fera largement l'affaire !
Dans ce feu de l'action, je découvre par la même occasion que le nouvel album "solo" du bonhomme est dispo depuis quelques jours.

Le film s'appelle APPEL CA COMME TU VEUX (le trailer est visible ICI). Une petite review bientôt en ces pages, dès que j'aurais reçu ma copie.


"Suite à la sortie de Bogue et à la mise en stand-by de Programme, j’avais envie de stopper l’écriture dans mon coin et de donner naissance à un projet collectif. J’ai d’abord pensé à un journal audio collectif, Le brouillon. J’ai eu, au même moment, l’opportunité d’entrer à l’ESAV (école supérieure d’audiovisuel de Toulouse), et le projet de journal collectif est devenu un projet audiovisuel collectif :"Appelle ça comme tu veux". A partir d’un argument scénaristique assez simple (quatre jeunes gens volent une caméra à une famille de touristes japonais, filment leur vie et la société qui les entoure) a commencé un tournage-mode de vie étalé sur plusieurs mois, mélangeant moments écrits et improvisés.
A partir d’un deuxième argument scénaristique assez simple (ces mêmes quatre jeunes gens fixent un mégaphone sur le toit d’une voiture et traverse le pays en slammant ce qui leur passe par la tête) est née la suite.
Les deux films, "Appelle ça comme tu veux 1 et 2" (60 min), ainsi qu’un bonus retraçant ce qu’a été cette expérience et montrant des extraits d’autres petits films réalisés pendant cette période (2005/2006), vont faire l’objet d’une édition en Dvd en mai 2007, en série limitée, par l’intermédiaire de Mathieu Copeland, jeune curateur d’art contemporain anglais.

Ce même Mathieu Copeland m’avait contacté début 2006 pour un projet
d’exposition à Hong Kong, exposition avec l’artiste contemporain Loris Gréaud.

Pour ce projet, j’ai composé une bande son, puis écrit un texte, puis, à partir de cette bande son et de ce texte, écrit un scénario de film. J’ai tourné ce film à Hong kong en septembre 2006. C’est une tentative très différente de "Appel ça comme tu veux". Ce film va être édité en Dvd en juin 2007, et une exposition aura lieu à Hong kong en mai.
Loris Gréaud a, quant à lui, réalisé une publicité dont j’ai composé la musique, et qui passera sur les écrans français à partir de décembre 2007 en même temps que commencera son exposition au Palais de Tokyo.

A partir de cette bande son et de ce texte (Poing perdu 1, 2 et 3), qu’on ne retrouve pas dans le film final tourné à Hong kong, j’ai écrit et composé de nouvelles chansons. Elles constituent un mini-album,
mon premier solo, "Poing perdu". Il va sortir en mai chez Ici d’ailleurs. Je vais au même moment donner quelques performances/concerts dans lesquelles je fusionne mes différentes
expériences audiovisuelles avec ces nouvelles chansons"
(Arnaud Michniak)
Source : Site d'ICI D'AILLEURS

7 commentaires:

Laurent / Ici d'ailleurs a dit…

bravo pour le respect de l'artiste et du label qui le soutient. vous recommandez le téléchargement illégal d'une oeuvre nous appartenant, en utilisant nos visuels et notre texte, sans même avoir la décence de signaler par un lien la page sur laquelle vous vous êtes servi ou au moins une page sur laquelle il est possible de faire l'acquisition légale de cette oeuvre. vraiment très élégant !

BLACK CAT a dit…

Laurent,

Je m'étonne de la légèreté avec laquelle vous traitez les gens qui vous font de la promo gratuitement.
Depuis la sortie de ce disque, depuis que j'ai eu l'occasion de mettre les oreilles dessus, je n'ai cessé d'en parler dans mon blog, de poster des message d'information sur divers forums, d'écrire sur ces mêmes forums des reviews positives de "Poing perdu", de "Appelle ça comme tu veux" (ce matin même, d'ailleurs). Mon enthousiasme pour ce disque et pour cet artiste que j'écoute, soutiens, dont j'achète les disques et que je vais voir en concert depuis plus de 10 ans va toujours grandissant, et ce n'est ni ce disque ni ce DVD qui va calmer mes ardeurs.

Oui, le disque est en téléchargement sur mon blog. Pour tout vous dire, j'ai même posté le lien sur divers forums. Nous en revenons toujours à la même question : Le téléchargement empêche t-il les gens d'acheter des diques ?
Je vais vous donner mon point de vue : Ce matin même, en écrivant à une amie qui visite régulièrement l'un de ces forums, j'apprend que suite au téléchargement du disque, elle l'a trouvé tellement bien qu'elle est ensuite allée l'acheter. Est-elle la seule à avoir réagie comme celà ? D'après ce que je sais des habitudes des gens qui téléchargent des disques autour de moi, je ne crois pas me tromper en vous disant que non. Concernant mes propres habitudes de "consommation discographique" (qu'on me pardonne d'utiliser ce vocabulaire de représentant de commerce), depuis que le téléchargement s'est "démocratisé", j'ai pour ma part totalement arreté d'acheter des disques... que je n'avais pas d'abord écouté. Donc téléchargé. Ai-je arrêté d'acheter des disques pour autant ? Bien sûr que non. J'ai juste arrêté d'acheter du CD. Je n'ai cependant jamais autant acheté de vinyls.
Alors OUI, LE TELECHARGEMENT EMPÊCHE D'ACHETER DES DISQUES : LES MAUVAIS
Voici donc ma position : J'ai proposé en téléchargement cet album afin que les gens puissent l'écouter, et l'acheter s'ils le trouvaient bien. Je le pense sincèrement.

Sincèrement aussi, je tiens à m'excuser d'avoir utilisé "vos" textes sans avoir mis un lien vers votre site, et sans avoir cité les sources. Ce n'est pas dans mes habitudes (regardez donc les autres messages du blog). C'est donc une erreur que je vais corriger.
Ceci dit, j'avoue que j'ai du mal à comprendre votre position. Oui, j'ai utilisé "vos" textes, mais au fond que préférez-vous ? Que je ne les utilise pas, que je n'en parle pas, que je les efface ? Que je me taise ? Que je ne fasse plus marcher le bouche à oreille ? Que je ne soutienne plus cet artiste pour lequel j'ai la plus haute estime ? Un artiste dont le téléchargement de ses oeuvres ne m'a jamais empêché d'acheter chacun de ses disques chez Gibert ?

En octobre, Arnaud Michniak viendra jouer à Oullins, près de Lyon. J'y serais. Et pas de gens aussi qui, ayant visités mon blog et ces forums sur lequel j'ai posté, viendront probablement voir Arnaud, parceque nous en parlons avec passion depuis plus de deux semaines, parceque nous débattons, parceque sa musique est vivante, et parce que nous aussi nous sommes vivants, et que sa musique nous parle, nous remue les trippes.
Mon but n'est pas qu'Arnaud vende des disques, ni que ses concerts soient pleins, je n'ai rien à gagner dans cette affaire, néanmoins, je serais heureux que ce concert à Oullins soit un succès car j'ai la plus grande estime pour ce garçon et son oeuvre, et j'aimerais sincèrement que plus de gens soient touchés par ce qu'il a à dire, et par la façon dont il le dit.

Alors, verdict ?
Ai-je fais le plus grand mal ou le plus grand bien pour la diffusion de l'Oeuvre d'Arnaud Michniak ?
Ce n'est ni à moi, ni à vous de répondre, mais peut-être aux gens qui ont lus mon blog, mes messages sur les forums, écoutés les mp3 puis (peut-être) acheter le disque.
Ils vous répondrons sûrement par l'intermédiaire ce ce blog, de notre forum (www.awesomeboard.com, rubrique "Hardcore is boring") ou pas mail.
Le débat est lancé.
A bientôt de vous lire.
Cordialement,
Thévenot Fabien

Laurent / Ici d'ailleurs a dit…

Fabien,

Je n'ai pas l'intention de me lancer dans un débat sans fin mais je ne pense vraiment être celui de nous deux qui a le plus fait preuve de légèreté. C'est mon rôle de vous rappeler que vous n'avez pas notre autorisation pour proposer gratuitement cette oeuvre.
Je me contenterai de préciser que de nombreux blogeurs font la promotion des disques que nous sortons dans le respect de l'artiste. Et comme les rédacteurs de webzines et de magazines ou encore les radios, ils le font gratuitement car nous n'avons pas de budget publicitaire.
Pour finir et résumer au mieux mon point de vue, voici un texte que nous avons publié il y a peu sur notre site.

2007 est la 10° année d'existence pour Ici d'ailleurs. Durant cette décennie, il nous a été possible de soutenir des dizaines d'artistes de talent et de construire un catalogue dont nous sommes fiers. Ce développement n'a été possible que grâce au soutien des vrais passionnés de musique, ceux qui aiment fouiller, découvrir, aller aux concerts, échanger et surtout, acheter les disques qu'ils aiment. Nous ne les remercierons jamais assez.
Nous n'avons jamais tenu de discours manichéen sur le rôle d'internet dans la crise que traversent tous les acteurs de la production de disques car il nous semble évident que les causes et les responsabilités sont multiples. Nos productions n'ont d'ailleurs jamais été protégés contre la copie et notre catalogue est disponible en téléchargement sans DRM.
Nous ne pouvons cependant que constater la baisse continue des ventes de disques qui nous touche comme elle touche, avec plus ou moins d'intensité, tous les labels quelle que soit leur taille.
Nous profitons donc de l'occasion de cet anniversaire pour rappeler que la production d'un disque dans le respect des droits des participants (musiciens, techniciens, graphistes ...) coûte cher et qu'il n'est possible de le faire qu'en investissant dans les productions le produit de la vente des précédentes.
Toutes nos productions sont disponibles à des tarifs très raisonnables sur notre magasin en ligne DIVA ou celui de la fédération de labels indépendant cd1d.com dont la devise semble particulièrement adaptée pour conclure : "télécharger c'est découvrir, acheter c'est soutenir".

Anonyme a dit…

Laurent

Je vous ecris comme ca a chaud comme je vous parlerais si vous etiez en face de moi,
excusez l'inélégance de mes phrases, je n'ai jamais été écrivain

Je ne rentrerais donc pas non plus dans le debat du telechargement vs achat, tout simplement parceque pour moi il n'a pas lieu d'être.
Je traiterais juste quelques points précis des réactions que sucite en moi votre courriel adressé à Fabien.

Alors premier point, je reprends lorsque que vous parliez de la maltraitance de l'industrie du disque, vous invoquiez également CELLE DE L'ARTISTE...

Sachez tout d'abord qu'avant d'acheter un disque il faudrait en connaitre l'auteur et rien que pour ca, il faut pouvoir l'ecouter son oeuvre.
Comme j'ai une vie virtuelle bien dense, les blogsd et autres forums libres m'ont fait decouvrir des centaines de nouvelles musiques. Musiques que grace au téléchargement, j'ai pu écouter et réécouter, et enfin me faire MON avis, car c'est ca DECOUVRIR un artiste, il s'agit d'une rencontre avec l'oeuvre. Et cela, ni les rédacteurs de webzines et de magazines ou encore les radios ne peuvent le faire à ma place (gratuitement ou non).
Parceque depuis j'ai son disque, et que plus qu'une decouverte j'ai pu l'APPRECIER plus longuement,
j'ose croire(et j'espere ne pas me tromper, sinon son oeuvre n'aurait plus aucun sens)que le but d'Arnaud Michniak est de difuser son travail et non de le réduire a un acte d'achat.
A cela vous pouvez toujours me répondre : "oui mais il doit bien vivre"
Et c'est la que j'arrive a mon deuxieme point.
Comme beaucoup c'est par des gens comme Fabien que j'ai decouvert diabologum puis programme et que j'ai pu suivre le projet de Michniak.
C'est par des gens comme Fabien que je suis allée jusqu'en Belgique pour voir ce projet(que j'avais alors trouvé moyen voir decevant)
C'est parceque Fabien encensait ce travail que je suis retournée voir Monsieur Michniak à la flêche d'or.
Et là je vais même vous enerver, c'est grace au CD gravé que je promenais avec moi que j'ai pu le partager avec mes amis quelques heures avant et grace a cela les emmener ensuite au concert du tryptique où ils pu acheter le disque par gout et non par effet de "promotion". N'est ce donc pas ca un vrai respect de l'artiste?

Que votre label soufre donc du telechargement je tente (dificilement) de le comprendre, mais Michniak ce n'est justement pas un "vedette" que l'on prend et jette quelques années apres et par consequant pas un album qu'on télécharge-au-lieu-d'acheter. Quand on signe un auteur de textes comme ceux-la, c'est plus qu'un auteur, qu'on signe mais egalement un état d'esprit, une certaine ethique parfumée au desir de liberté. Pourtant quand je vous lis un ombre passe sur mon front, Laurent.

Je pense également que vous faites une erreur de public, ceux qui aiment Michniak ont ou vont acheter le disque. Ce public ce sont les gens qui le suivent et viennent au long des concerts (si vous etiez au tryptiqyue il suffisait de voir la moyenne d'age et le type de personnes presentes). Si vous en doutiez je pense que ce sont des gens qui se pensent sufisamment lucides pour pouvoir comprendre ce que represente l'achat d'un disque.
Et qui n'acheteront justement jamais un disque comme un objet choisi dans un catalogue.

Alors au nom de mademoiselle toutlemonde, ne donnez donc pas autant de lecons d'elegance à Fabien, et essayez deja d'en faire preuve vis à vis de son public

Marine

Laurent / Ici d'ailleurs a dit…

N'ayant aucune disposition pour tenir le rôle de la vilaine maison de disque face au gentils internautes, je me permets juste une dernière précision. Je le redis, nous ne somme pas des anti-téléchargement acharnés et nous ne nous sommes jamais manifesté auprès des blogs musicaux qui offrent comme c'est l'usage un titre en MP3 de façon temporaire. Mais proposer l'album entier sur un lien en dur, c'est quand même autre chose.
On peut prendre ça par tous les sens mais écrire (je cite de mémoire puisque cette phrase est désormais effacée) "comme il est hors de question d'acheter un cd (en tout cas pour moi) faites vous plaisir", ce n'est pas vraiment un appel à acheter le disque si on l'apprécie.
Il y a tout de même une nette différence entre cette phrase et les arguments qui sont développés à posteriori.
Pour aller au bout de la logique développée sur le blog d'un éditeur, où trouve t'on le zip avec l'ensemble des pages de CREVE ! de JL Navette scannées en haute def pour ceux qui veulent le lire, l'imprimer, le faire circuler, l'offrir à leurs amis avant de (éventuellement) l'acheter ?

Anonyme a dit…

Ayant Crève chez moi, je crois que le choix du papier, de l'encre et la qualité d'impression feront toujours les differences entre l'original et la copie.
"Si la numerisation se mord la queue, reste la matière"

PS : au temps pour moi dans mon precedent post,
quand je parlais des concerts de mr. Michniak
il s'agissait du tryptique et non de la fleche d'or (marine)

jo a dit…

Quand je vois tout les gens qui étaient avec moi au tryptique
et quand je pense que je suis resté tout seul dans mon coin, c'est idiot, surtout que je me retrouve à vous parlé ici.
J'aimerais rajouter un point a votre épineux débat, j'ai acheter bien sur le cd Poing Perdu, mais j'ai du attendre d'aller à Paris pour le trouver, car il n'y était pas dans la fnac de Nancy, le disquaire ne connaissait même pas ici d'ailleurs et inventa un nom de label en en me disant qu'il traitait pas avec eux, alors que vous publiez des artistes connus et que vous êtes de cette ville ou je me trouvais par hasard, je suis allé dans un autre disquaire pareil, je m'étais pourtant dit que je trouverai quand même l'album ici. J'étais en liaison avec un ami de Grenoble qui recherchait ardemment l'album , mais même infortune. Pareil pour l'album de psykick lyrikah (chez idwet) qui est sortit à la fnac un mois après sa sortie, je l'avais commandé je l'ai eu en même temps. Il était sur emule le jour de sa sortie officielle, voila qui pour moi qui favorise le telechargement illegal, je ne suis pas patient et j'adore foncer à la fnac le jour de la sortie d'un cd que j'attends, rentrer vite chez moi, le déballer avec impatience et l'écouter; J'ai encore un meilleur exemple, je voulais à tout prix le dernier Bertrand betsch, je fais les deux fnac de lyon, je ne le vois pas, je demande à un vendeur, intrigué, il ne l'avait même pas sortit du carton!!!
C'est maintenant la croix et la banniere pour acheter les cds que j'aime. Je me doute que ce n'est pas la faute des labels ni des distributeurs, mais celle de la fnac preferant miser sur les gros artistes, il y à vraiment là un non-respect de l'artiste.
Autrement le probleme c'est que je suis assez jeune et que la plupart des cds de diabologum, de programme et d'experience ne sont pas réediter, corrigez-moi si je me trompe, mais en tout cas je n'ai pas vraiment le choix de les telecharger ou de les acheter d'occassion.
En tout merci pour les 3 dates de Michniak en Rhones-Alpes!!!!