jeudi 20 mars 2008

"BLOW UP" BY KEIICHI TANAAMI

Je viens juste de me procurer chez GRAND GUIGNOL l'excellentissime livre de KEIICHI TAANAMI "BLOW UP". Si vous ne connaissez pas son travail, je vous invite sérieusement à vous pencher dessus.

KEIICHI TAANAMI est un illustrateur japonais qui, à une trentaine d'année, est parti aux Etats-Unis où il a sporadiquement travaillé avec Warhol avant de partir à San Francisco où il a entre autre expérimenté le LSD.
As t-il pris du LSD parcequ'il produisait déjà de drôles d'images, ou bien produisait-il de drôles d'images parcequ'il prenait du LSD ? Je n'ai trouvé pour le moment personne de capable de répondre à ma question.

Quoiqu'il en soit, après cette période, il a ensuite réalisé énormément de courts-métrages en 16mm (jusque mi-80) et a continué à peindre avant de finir par rejoindre la japon devenir professeur d'Art de et Design à l'université de Kyoto.
Voilà pour la bio express.

"BLOW UP" se concentre exclusivement sur la période 1963-1974 de TANAAMI, évidemment la plus psychédélique (celle qui me plait le plus, vous vous en doutez bien), même si la suite de son travail restera à jamais marqué par cette esthétique si particulière.


C'est d'ailleurs en cherchant des informations récentes sur TANAAMI que je me suis aperçu qu'une galerie Genevoise, ART AND PUBLIC, lui organisait actuellement une exposition de peintures (visiblement plus récentes) et de sculpture.
Attention, l'expo ne dure qu'une vingtaine de jours, jusqu'au 05 avril.

(Merci à ETIENNE MINEUR pour les photos que j'ai emprunté à son blog)

2 commentaires:

The Frenchees a dit…

The Frenchees love Keiichi Tanaami...

This man is so Crazy, but we love this!!!

Gilbert a dit…

C'est drôle, je viens d'acheter "Blow up-2" à Grand-Guignol et, cherchant des informations au sujet de ce M. Tanaami, je me retrouve chez un ancien voisin...
Sur le lien entre le LSD et la production de telles images, la question reste entière.
Mais je ne conseillerais à quiconque de mélanger prise de LSD et visionnage de ces images, tant a l'air sérieux le risque d'y rester coincé...